Spontini, Gasparo, Komponist (1774-1851).

Eigenh. Schriftstück mit Unterschrift Paris, 25. X. 1822, 4°. 2 Seiten.

Nicht vorrätig

Beschreibung

Vertrag zwischen Spontini und seinem Librettisten Victor Joseph Etienne Jouy (1764-1846), demgemäß sich Spontini verpflichtet, Jouys Oper in drei Akten “Les Athéniennes” zu vertonen; mit den Proben soll im Mai 1824 begonnen werden. Bei Nichterfüllung verpflichtet sich Spontini, Jouy das Libretto wieder zur Disposition zu stellen und ihm 3000 Francs zu zahlen. Im Gegenzug verpflichtet sich Jouy, alle Opern, die er zukünftig für das “Théâtre de l’Académie Royale de Musique” schreibt, zuerst Spontini zur Vertonung anzubieten. Die Unterschrift Spontinis ist durchgestrichen; darunter findet sich die eigenh. Eintragung mit U. des Librettisten (dat. Paris 10. VIII. 1839): “Le présent Dedit annulé par moi et remis […] contre la quittance de la Somme dont je restais redevable a Monsieur Erard un Piano qu’il ma livré”. – “Pendant le séjour que Spontini fit à Paris en 1821-22, Jouy l’engagea à songer aux Athéniennes, sujet excellent qu’il lui avait proposé en 1819 et que Spontini accepta définitivement lorsqu’une nouvelle version de ce poème lui eut été remise par Jouy. Sept ans après, Spontini mettant M. Vogt au courant de ses travaux, dans une lettre écrite de Berlin et datée du 10 février 1829, s’exprime ainsi: ‘à la fin de cette année j’aurai achevé la musique des Athéniennes.’ De son côté Goethe, s’intéressant au même poème, a dit que la musique de cet ouvrage fut terminée, mais qu’à la mort de Spontini on n’en trouva que des fragments sans importance. Voilà égarée, sinon perdue, une oeuvre de la période allemande de Spontini. Qu’est-il advenu de cette partition? On ne sait. Peut-être la retrouvera-t-on un jour? […] Il faut l’espérer” (Charles Bouvet, Spontini, Paris 1930). – Knickfalte. 2 Gebührenstempel.