Montgolfier, Jacques Étienne, Luftfahrtpionier, Erfinder des Heißluftballons (1745-1799).

Eigenhändiges Albumblatt mit Unterschrift "Et. Montgolfier" und Antwortskizze vom Bruder des Adressaten. Annonay "dpt de l’Ardèche",, 7 Pluviôse an III (26. I. 1795), Kl.-4°. 2 Seiten (Montgolfier) und 1 Seite (Thouin). Doppelblatt mit Adresse.

4.800,00 

Vorrätig

Beschreibung

An den Botaniker André Thouin (1747-1824) “au Museum national d’histoire Naturelle […] a Paris”: “Vous avés eu Citoyen la complaisance, de me remettre plusieurs graines et plan[t]s du jardin qui est confié a vos soins. J’ay la satisfaction de vous apprendre que quelques uns de vos bienfaits n’ont pas été perdus. Entre autres le murier papier a très bien reussi. J’espere en pouvoir faire cette année une petite couppe qui me mettra a portée de juger de l’avantage qu’il peut y avoir a le cultiver en grand en en faisant des taillis. Ce succes m’encourage a mettre encore votre complaisance a l’epreuve et vous demander si vous pouviez me faire passer quelques graines du Lin de la nouvelle Zeelande que le capitaine Cook a apporté en Europe et que Forster nomme phormium tenax. Je voudrois tenter la culture de cette plante dans nos montagnes dont il paroit que le sol pouroit convenir suivant ce que rapporte le navigateur a qui nous devons cette production. Si vous pouviez joindre aux graines de cette plante utile quelques graines de la fleur nommée gaillarde je vous serois obligé de m’en faire envoy d’un petit pacquet par la poste. Si vous voyez notre ami comun Louis je vous prie me rappeler a son souvenir ainsi qua celuy de vos collegues Bernardin de St. Pierre et Faujas. Recevez les assurances de mon sincere attachement et de ma reconoissance. Salut et fraternité […]” – Auf Seite 3 die Antwort: 21 Pluvôse an III (9. II. 1795): “C[itoy]en | en l’absence de mon frère en mission avec le C[itoye]n Faujas par ordre du Gouvernement depuis le 19 fructidor d[erni]er j’ai pris d’après son désir communication de la lettre que vous lui avez adressée le 7. de ce mois. C’est avec regret que je me vois forcé de vous annoncer qu’il n’existe pas dans cet établissement la plante désignée sous le nom phormium tenax, dite lin de la nouvelle Zeelande ainsi que celle denommée Gaillarde. Vous ne devez pas douter C[itoy]en de la satisfaction que j’aurois eue à vous procurer des graines de ces végétaux; l’usage que vous en auriez fait tendant à l’amélioration de l’agriculture, et par conséquent au bien de tous. S. F. [Salut et fraternité) J. Th. [Jacques Thouin].” – Montgolfier interessierte sich ausser für Ballonfahrt auch für die Einbürgerung ausländischer Nutzpflanzen, wie den hier im Brief erwähnten Papiermaulbeerbaum und den Neuseelandflachs. – Jacques Thouin (1751-1836) verwaltete zusammen mit seinem Bruder André den “Jardin des Plantes” des Pariser Naturgeschichtlichen Museums. – Von allergrößter Seltenheit.