Humboldt, Wilhelm von, Gelehrter, Schriftsteller und Staatsmann (1767-1835).

Eigenhändiger Brief mit Unterschrift "Humboldt". Berlin-Tegel, 29. V. 1829, 4°. 3 Seiten auf 2 Blättern. Mit Adresse und Siegel.

Nicht vorrätig

Beschreibung

Sehr langer und schöner französischer Brief in gedrängter Schrift an den Zoologen Achille Valenciennes (1794- 1865) im Jardin des Plantes in Paris. Humboldt spricht eindrucksvoll von seinen Arbeiten und berichtet Neuigkeiten von der Reise seines Bruders Alexander in Russland. Valenciennnes bearbeitete mit Cuvier und Latreille Humboldts zoologische Sammlungen bearbeitete. Von seinem Landsitz Schloß Tegel chreibt Humboldt über seine Tätigkeit als Vorsitzender der Kommission für die Errichtung des Neuen Museums in Berlin und sehr ausführlich über Alexanders Russlandreise, mit genauer Angabe von dessen Reiseroute: „[…] Je suis cependant obligé d’aller presque toutes les semaines à Berlin, le Roi m’ayant chargé de présider aux premières arrangemens de notre Musée. Il a nommé une Commission d’artistes pour choisir et placer les tableaux et statues qui sont dignes défaire parti du Musée, et il m’a confié la direction de cette commission. Comme on désire de terminer ces arrangemens le plutôt possible, je me vois dans la nécessité d’avoir beaucoup de conférences en ville et de passer en revue toutes nos collections. Vous désirez, Monsieur, d’avoir des nouvelles de mon frère et j’ai attendu pour Vous communiquer quelque chose de positif sur l’ensemble de son voyage. J’ai eû successivement plusieurs lettres de lui, la dernière est du 19. de St. Petersbourg. Il comptait quitter ce jour même cette Capitale. Son voyage pour y arriver a été contrarié par beaucoup de petits accidens dont aucun cependant n’a été très-fâcheux. Mais les rivières étant prises de glace ou débordées autrement lui ont fait éprouver des retards d’autant plus fâcheux qu’il lui importait d’arriver a St. Petersbourg plusieurs jours avant le départ de l’Empereur et de l’Impératrice. Il a atteint réellement Petersbourg le 1. de Mai après un voyage de 16 jours où il s’est arrêté volontairement deux jours à Königsberg et un à Dorpat. A Petersbourg il a été accueilli de la manière la plus distinguée. Il a vû personnellement l’Empereur et la famille Impériale, il a diné plusieurs fois ce qui n’a jamais été accordé à aucun étrange, tout seul avec l’Empereur, l’Impératrice et une dame attachée au service de l’Impératrice. Tout le monde s’est empressé de lui faire l’accueil le plus obligeant et il assure que pendant les 19 jours qu’il a passé à Petersbourg il n’a pas été libre une seule minute depuis 8 h. du matin jusqu’il minuit. On n’a pas manqué non plus de lui faire toutes les facilites possibles pour la continuation de son voyage. Le plan de sa course a été entièrement arrêté. Elle durera à dater des jours de son départ de Petersbourg à peu près cinq mois […]“Hier folgt ausführlich die Reiseroute, die Humboldt von Nowgorod nach Moskau und Kasan, weiter nach Katherinenburg, Bogeslav, Tagilosk, Tobolsk, Omsk, Troizk, Slatousk, ins Land der Kirgisen um Aramburg, zu den Salinen von Iletzk nach Onessa und von da nach Moskau zurückführte. Sodann die Familie Kunth: „La famille Kunth est toujours […] dans le même état de tristesse et d’incertitude, dans lequel Vous l’avez laissé, Monsieur. Le pauvre Philippe est mourant, mais n’a pas terminé ses souffrances. Il habite avec sa femme dans ce moment une maison devant la porte où l’on sort pour aller à Potsdam. Mr. Kunth n’est pas encore de retour de son voyage pour lequel Vous lui avez vû faire tant de préparatifs. Il était même souffrant d’après sa dernière lettre […]“ Gemeint ist Karl Sigismund Kunth (1788-1850), ein Neffe von Gottlob Christian Kunth (des Erziehers von Alexander und Wilhelm von Humboldt), der seit 1813 in Paris mit Bonpland Humboldts botanische Schätze edierte und 1829 als Professor für Botanik nach Paris berufen wurde. Weiter über Humboldts Tochter Caroline (1792-1837), die seit dem Tod ihrer Mutter Humboldt den Haushalt in Tegel führte: “ Mlle Caroline me charge de bien des choses pour Vous, et pour la famille Cuvier à laquelle je Vous prie de présenter aussi mes hommages […]“ – Valenciennes studierte bei Georges Cuvier und arbeitete mit ihm von 1828 bis 1848 an dessen 22-bändiger „Histoire naturelle des poissons“, die er nach Cuviers Tod vollendete. – Alexander von Humboldt bereiste im Jahre 1829 den Ural, an der Grenze zwischen Europa und Asien. Der Zar hatte ihn eingeladen, die Bodenschätze Sibiriens zu erforschen. – Leicht gebräunt. Kleiner Ausschnitt bei der Siegelstelle (ohne Textverlust), kleine Wurmspur (mit etwas Buchstabenverlust).